AdresseTéléphone
logo
Marennes For Ever
Pat Grand Mais ils étaient où ces marais salants ? Merci pour toutes ces cartes
Dominique Grand-Dalmau : Là où il y a les claires maintenant. Notamment entre Marennes et Brouage
Roger Roux : Dommage que ce ne soit pas "un saunier" au moment de la photo au lieu du visiteur en costume et chapeau , d'ailleurs on ne sait pas trop ce qu'il fait avec sa canne baton ? Mais ça ne change pas la perspective du marais avec les petits tas sur "la vie" et les "mulons" sur la bosse en arrière plan !

 
Philippe AugusteExtraordinaire! Pas le fait que la femme travaille, elles trimaient dur à cette époque, mais surtout qu'elle soit presque pieds nus. Même le bonhomme derrière semble estomaqué.
Pascale Douaud : Surtout que le sel devait lui bouffer les pieds...
Solange Mack : Travail pénible!!
Jocelyne Michelle Oui la mère à ma belle mère était comme cela elle nous le répétait souvent et son père avait lui des bottes
Marie-jose Gallicere : Bonjour ,c'est un bonheur pour moi de voir vos publications. Je les attend avec impatience. Puis je me permettre de vous demander où vous trouvez toutes ces photos. Est ce que vous avez une collection de cartes postales anciennes ?
Je vous remercie pour toutes ces belles publications qui nous apprennent beaucoup de choses sur le passé.
 

 
David Destombes : Ça existe encore ?
Francoise Forcin : Dans l'ile de Ré bien sur mais plus à Marennes
David Destombes : Vous savez pourquoi ?
Francoise Forcin : Je pense que le profit des huitres est arrivé ...comme le précise Philippe Robert
Philippe Robert : Après l'impôt sur le sel en 1849 Les grandes familles propriétaires des marais salants, se regroupent .(pour avoir un marais salant il fallait passer un examen). Cette photo représente l'un des derniers Marais salants de Marennes vers 1900.Les huîtres plus rentable vont remplacer le sel.
Pat Grand : Ils étaient où à Marennes?
Dominique Grand-Dalmau : Là où maintenant sont les claires
Philippe Robert : La majorité des marais salants sont aujourd'hui des claires.

 
 
 
Alain Giraud : Récolte du sel, notre richesse autrefois.
Brigitte Baron : Papa avait des claires à Artouan et je crois qu'avant (il y a longtemps) c'était des marais salands
Jeff d'Argy : Exact , selon mes recherches historiques
Jean Pierre Baron : Bien avant l'ostreiculture (15ème 16ème et sous la renaissance) Marennes était très prospère grâce au commerce du sel
Brigitte Baron : Oui c'était même un grand port d'exportation avec le Lindron, la Puisade etc
Bruno Large : Pour l'époque le tonnage était colossal ! Le petit musée qui ce situe à la tour de Broue retrace bien cette époque .
 
 
 
Jean Pierre Baron : Cela doit dater d'avant le développement de l'ostréiculture
Séverine Peron : Il reste au moins un saunier sur Bourcefranc, en activité juste sur la gauche avant le pont, face au lycée de la Mer
Alain Giraud : Je me souviens d'en avoir vu autrefois vers la plage de Marennes, près du petit Roger.
Dany Logeais : Ce n était pas Mr Fantin qui faisait du sel ? Il habitait la petite maison à l'entrée de la rue Marceau qui a été refaite mur en saillie sur la rue votre femme à du le connaître sa fille habite sur la route de Bonsonge
Eric Authiat : Tu as raison Dany, c'était bien Mr Fantin que j'ai bien connu du fait de mon grand âge !!! Mr Fantin stockait une grande partie de sa production dans une cabane enterrée sur le bord du marais salant, mon père a repris son marais mais uniquement pour la pâture...

 
 
 Une première colorisée
 


Marie-claude Moizant : Mon mari a connu ça