AdresseTéléphone
logo
Marennes For Ever


Jean-Pierre Baron
 
Alain Giraud : La Seudre autrefois.
Jean Pierre Baron : Cote la Grève marée montante retour des parcs
Micheline Delage : Côté La Tremblade

 




Alain GiraudLa Cayenne. Que faisait ce chaland à gauche de l'embarcadaire ?
Micheline Delage : C’est peut-être pour passer des câbles électriques en Seudre pour aller d’une rive à l’autre, il me semble avoir entendu parler de cela autrefois
 
Philippe RobertMarennes d'antan: la Seudre , l'embarcadère de la Cayenne Marennes années 1920
Gérard Mercier : A noter quand même sur cette photo , la gare terminus du train ( économique des Charentes ) puisque ce train allait jusqu'à La Cayenne .
 

 

 




Philippe Robert
 
Serait-ce un car Poitevin sur le bac?
Jean Pierre Baron : A cette époque existait une ligne de bus Rochefort- La Tremblade via le bac de Soubise Moeze Brouage Marennes La Cayenne
Jean-pierre Roumilhac : Il en a la forme

 
Encore une photo inédite du Bac de la Cayenne, et ce n'est pas la dernière.
Nine Dumas Je me souviens bien de ce bac, avec mes amies Roselyne Paillarés et Brigitte Benic, alors que nous avions une douzaine d'années, nous l'avions pris... Nous étions en vélo et avions décidé d'aller voir l'arrière grand-mère maternelle de Roselyne qui habitait Chaillevette... Sauf que pour le retour, nous avions loupé le dernier bac, ce qui obligea l'un de nos parents à faire tout le tour pour nous "récupérer"... Ouh la la, la soufflante 
Martine Jeanine Taudiere Terriere : J'ai très bien connu ce bac puisque nous avons habitè à la Cayenne pendant 10 ans et maintenant je suis à Marennes!!!! nous comptions moi et mes frères toutes les voitures qui faisaient la queue l ètè!!!! ai très bien connu le bar à la pointe que tenait madame et monsieur Cousin!!!!
Brigitte Baron : Moi aussi j'ai habitué la Cayenne jusqu'en 1970
Martine Jeanine Taudiere Terriere : Je t'ai connu puisque ma maman travaillait chez ton grand père si je me souviens bien la cabane ou est actuellement Serge Privat!!!!

 
Philippe AugusteDe quel côté de la Seudre a été prise cette photo?
Jean Pierre Baron : De la Cayenne évidemment
Hugues Pierre : Ben oui !!
Micheline Delage : Je confirme c’est Marennes, sur la rive d’en face tu vois la cabane à Conseillé c’est la première à côté de l’ancien embarcadère
Régis Chatris : Oui marennes bravo pour la photo il y a quelques semaines
 

 
 
 
Philippe Auguste : Mais où allaient ces belles dames endimanchées et ce monsieur tenant son vélo, le fusil sur l'épaule?
Alain Bertrand : Il n'y a pas de moteur sur la barge ? la motorisation se fait par le bateau à vapeur amarré en couple ? Est ce que c'était comme ça ?
Alain Giraud : C'était certainement ça
 
 
 
 
Pascal Grandillon : Ah oui je le prenais le dimanche direction la tremblade chez mamie
Eric Authiat : Le bac de la Cayenne, que de souvenirs !!!

 
 
 
 
Jean Pierre Baron : C'etait le bac à chaine de la cayenne à la route neuve donc vers 1920
Colette Gaillard : J'ai cette carte avec une correspondance au verso datée d 1915
 
 

Le même mais plus tard

Le même mais plus tard

 

 
 
 

 

 

Une autre époque

Une autre époque

 

L'ancien

L'ancien
 
 
Solange Mack : C'était vraiment cool ce temps
 

Bac à chaînes

Bac à chaînes
Jean Pierre Baron : Ce n 'est pas d'hier le bac à chaîne depuis la Cayenne jusqu'à la route neuve
Jean-Marie Roiron  : Il y a encore des traces de fixation pour les chaines
Jean Pierre Baron  : Tu as raison on peut les deviner
 

André Lecêtre

André Lecêtre
Brigitte Baron : En hommage à mon grand oncle
Jean Pierre Baron : Le Sergent Lecetre était un enfant de Marennes
Françoise Gorin : Oui il était marié avec une fille Bernard... également de Marennes
Jean Pierre Baron Oui il est décédé en martyre pour sauver notre liberté hommage à lui !
 
 

 

Le bac à chaines

Le bac à chaines

 
 Philippe Robert : Marennes La Cayenne Dernier bac en 1972 . Pour info,

C'est en 1931 qu'arrivent trois bacs venant d'Allemagne, de hambourg, par la mer,avec un équipage allemand.Il s'agit là du remboursement de la dette de guerre de 1914-1918.Ils étaient baptisés"La Seudre","Brouage","Soubise",le premier va servir au transfert La Tremblade-Marennes, le dernier à la traversée de la Charente à Soubise, le deuxième étant le remplaçant de dépannage.

Le 23 juin 1940, les Allemands sont de retour ,avec d'autres intentions."La Seudre " arrête son service par manque de carburant."La Seudre " est ancrée à la Grève pour quatre ans.En septembre 1944 ,les alliés s'avançant, les allemands coulent le bac par explosifs.Il faudra attendre 1946 pour que des scaphandriers le renflouent et qu'il soit réparé. Il reprendra du service jusqu'en 1972. (pendant la guerre, la traversée était assurée par une plateforme remorquée, sur laquelle le maréchal Ro...
 


Philippe Robert : Marennes insolite, l'une des premières cartes colorisées du bac de la Cayenne;
 

C'est vieux

C'est vieux

 


Alain Seguin : Souvenir du bac pour aller à la Tremblade je l'ai pris souvent avec mes parents
Anne-Marie Gudefin : Souvenirs, souvenirs !!!
Philippe Gudefin :Anne Marie, c'était peut être ton père sur la photo ?

 
 
 Philippe Robert : Marennes d’antan : au XIX siècle il y avait sur le canton de Marennes une centaine de voituriers, charretiers qui faisaient vivre une partie des habitants, les voituriers étaient implantés dans le quartier de l’église, le point central est une auberge qui recevait les messageries.
Solange Mack : Super ,agréable photo qui remonte loin ,trés loin !!!
Evelyse Guerry : Notre maison de famille devait être l'auberge. Le garage faisait office d'écurie et d'abri pour la malle poste.
Anne Marie Tabibi : Etes vous de la famille de Mathias cet excellent violoniste de Marennes ?
Evelyse Guerry: Oui c'est notre neveu
Anne Marie Tabibi: Quel génie avec son violon j’aime beaucoup l’entendre jouer
L’an passé avec San Severino c’était excellent
Dany Logeais : Merveilleux violoniste je l'ai écouté dans la pinède à Ronce avec ...
 

 

Un des tout premiers bacs

Un des tout premiers bacs
Jean-Pierre BaronLà ce n'est pas d'hier :le bac de la Cayenne pour la Tremblade
Rolly Gaboriaud Pas d'hier en effet. Mais ce sont des chapeaux haute forme qu'on voit sur la tête de certains passagers.
Dominique Sinou : Ca c'est du vieux! Apparemment c'est un bac à chaîne, j'ai connu le même système en Afrique. Quant au haut de forme, peut-être un RDV galant en toute discrétion
Evelyne Charr Les gens savaient s'habiller en ce temps-là 
Solange Mack : De qu'elles années s'il vous plaît ?
Dominique Sinou  Peut-être avant 1900, en voyant les habits

 



Jean Pierre Baron Le bac à chaînes avec en arrière plan non pas un plaisancier mais un bateau d'ostreiculteur a voile
 
Philippe RobertMarennes La Cayenne Dernier bac en 1972 . 
C'est en 1931 qu'arrivent trois bacs venant d'Allemagne, de hambourg, par la mer,avec un équipage allemand.Il s'agit là du remboursement de la dette de guerre de 1914-1918.Ils étaient baptisés"La Seudre","Brouage","Soubise",le premier va servir au transfert La Tremblade-Marennes, le dernier à la traversée de la Charente à Soubise, le deuxième étant le remplaçant de dépannage.
Le 23 juin 1940, les Allemands sont de retour ,avec d'autres intentions."La Seudre " arrête son service par manque de carburant."La Seudre " est ancrée à la Grève pour quatre ans.En septembre 1944 ,les alliés s'avançant, les allemands coulent le bac par explosifs.Il faudra attendre 1946 pour que des scaphandriers le renflouent et qu'il soit réparé. Il reprendra du service jusqu'en 1972. (pendant la guerre, la traversée était assurée par une plateforme remorquée, sur laquelle le maréchal Rommel est passé en février 1944).
Chantal Guyonneau Merci pour toutes ces informations sur le bac Marennes La Tremblade que j ai pris jusqu en 1972 fréquemment
Alain Giraud Après la guerre c'est la peniche" ANDRÉ LECETRE " qui effectua le service en attendant la remise en état du bac coulé.
Jean Pierre Baron Ces bacs pouvaient accoster et repartir sans manoeuvre car ils avaient 2 sens de marche pas d'etrave ni de poupe et des hélices aux deux extrémités
Philippe Robert : Le Conseil Général a racheté plusieurs péniches de débarquem...
 


Philippe RobertMarennes d'antan: 1924 Le bac de la Seudre pour aller à La Tremblade.
 

 
Encore une carte colorisée, mais qui pourra donner la marque des deux véhicules sur le bac de la Seudre?
Helene Duc : Je trouve que tu pousses un peu le bouchon, cousin,, on dirait une B 14 Citroën comme avait coco . Mais c'est loin tout ça, toi qu'en dis tu 
Jacky Bocquet : On dirait bien une B14 avec la casquette au-dessus du pare-brise. Et le camion pourrait être un Citroën type 23 de 1949, essentiellement un camion militaire.
Alain Giraud : A mon avis, au centre un Dodge, et à droite peut être Citroën C6. Mais ?
Alain Seguin : Un GMC et une C4
Michel Pabois : Je vois un Dodge WC56 plutôt qu'un GMC...
Alain Seguin : Tu as raison c'est plutôt un Dodge
 



Oula ! Si ce n'est pas le premier bac de la Cayenne nous n'en sommes pas loin.
 
 
 
 
Tout le monde pose pour la photo...sauf l'âne !
Jacky Bocquet : Peut-être l'âne a-t-il pensé que c'était son meilleur profil ??? un âne qui aurait fait l'ENA...anagramme politique de bon aloi aurait dit maître Capello ...
 
 
Philippe RobertAprès la guerre ,le Conseil Général rachète plusieurs péniches de débarquement de type LCT (Landing Craft of tank) pour assurer les transferts entre Le Chapus et Oléron ,et la traversée de la Seudre..(https://​www.​facebook.​com/​photo?​fbi​d=146​9743​4018​7922&​set=gm.​520​0887​2223​4410)
 
 
 
 Philippe Robert : Marennes La Cayenne Dernier bac en 1972 . Pour info,

C'est en 1931 qu'arrivent trois bacs venant d'Allemagne, de hambourg, par la mer,avec un équipage allemand.Il s'agit là du remboursement de la dette de guerre de 1914-1918.Ils étaient baptisés"La Seudre","Brouage","Soubise",le premier va servir au transfert La Tremblade-Marennes, le dernier à la traversée de la Charente à Soubise, le deuxième étant le remplaçant de dépannage.

Le 23 juin 1940, les Allemands sont de retour ,avec d'autres intentions."La Seudre " arrête son service par manque de carburant."La Seudre " est ancrée à la Grève pour quatre ans.En septembre 1944 ,les alliés s'avançant, les allemands coulent le bac par explosifs.Il faudra attendre 1946 pour que des scaphandriers le renflouent et qu'il soit réparé. Il reprendra du service jusqu'en 1972. (pendant la guerre, la traversée était assurée par une plateforme remorquée, sur laquelle le maréchal Rommel est passé en février 1944).
Alain Giraud :  Après la guerre c'est la peniche" ANDRÉ LECETRE " qui effectua le service en attendant la remise en état du bac coulé.
Jean Pierre Baron : Ces bacs pouvaient accoster et repartir sans manoeuvre car ils avaient deux sens de marche pas d'etrave ni de poupe et des hélices aux 2 extrémités
Philippe Robert : Le Conseil Général rachète plusieurs péniches de débarquement de type LCT (Landing Craft of transport) pour assurer les transferts entre Le Chapus et Oléron et la traversée de la Seudre..
 
 
 
 Philippe Robert : Marennes d’antan : au XIX siècle il y avait sur le canton de Marennes une centaine de voituriers, charretiers qui faisaient vivre une partie des habitants, les voituriers étaient implantés dans le quartier de l’église, le point central est une auberge qui recevait les messageries.
Solange Mack : Super ,agréable photo qui remonte loin ,trés loin !!!
Evelyse Guerry : Notre maison de famille devait être l'auberge. Le garage faisait office d'écurie et d'abri pour la malle poste.
Anne Marie Tabibi : Etes vous de la famille de Mathias cet excellent violoniste de Marennes ?
Evelyse Guerry: Oui c'est notre neveu
Anne Marie Tabibi: Quel génie avec son violon j’aime beaucoup l’entendre jouer
L’an passé avec San Severino c’était excellent
Dany Logeais : Merveilleux violoniste je l'ai écouté dans la pinède à Ronce avec son frère l'été passé un pur bonheur
 
Philippe RobertMarennes La Cayenne Dernier bac en 1972 . 
C'est en 1931 qu'arrivent trois bacs venant d'Allemagne, de hambourg, par la mer,avec un équipage allemand.Il s'agit là du remboursement de la dette de guerre de 1914-1918.Ils étaient baptisés"La Seudre","Brouage","Soubise",le premier va servir au transfert La Tremblade-Marennes, le dernier à la traversée de la Charente à Soubise, le deuxième étant le remplaçant de dépannage.
Le 23 juin 1940, les Allemands sont de retour ,avec d'autres intentions."La Seudre " arrête son service par manque de carburant."La Seudre " est ancrée à la Grève pour quatre ans.En septembre 1944 ,les alliés s'avançant, les allemands coulent le bac par explosifs.Il faudra attendre 1946 pour que des scaphandriers le renflouent et qu'il soit réparé. Il reprendra du service jusqu'en 1972. (pendant la guerre, la traversée était assurée par une plateforme remorquée, sur laquelle le maréchal Rommel est passé en février 1944).
Chantal Guyonneau Merci pour toutes ces informations sur le bac Marennes La Tremblade que j ai pris jusqu en 1972 fréquemment
Alain Giraud Après la guerre c'est la peniche" ANDRÉ LECETRE " qui effectua le service en attendant la remise en état du bac coulé.
Jean Pierre Baron Ces bacs pouvaient accoster et repartir sans manoeuvre car ils avaient 2 sens de marche pas d'etrave ni de poupe et des hélices aux deux extrémités
Philippe Robert : Le Conseil Général a racheté plusieurs péniches de débarquement de type LCT (Landing Craft of transport) pour assurer les transferts entre Le Chapus et Oléron et la traversée de la Seudre..
Bruno Large : Oui merci pour toutes ces informations . J'ai bien sûr pris le bac pour aller à la plage...
Rolly Gaboriaud Très interessant. J'ai pris ce bac avec mes copains en mobylette pour aller à Ronce les bains.
 
 
 
Tout le monde pose pour la photo...sauf l'âne !
Jacky Bocquet : Peut-être l'âne a-t-il pensé que c'était son meilleur profil ??? un âne qui aurait fait l'ENA...anagramme politique de bon aloi aurait dit maître Capello ...
 
Philippe RobertAprès la guerre ,le Conseil Général rachète plusieurs péniches de débarquement de type LCT (Landing Craft of tank) pour assurer les transferts entre Le Chapus et Oléron ,et la traversée de la Seudre..(https://​www.​facebook.​com/​photo?​fbi​d=146​9743​4018​7922&​set=gm.​520​0887​2223​4410)