AdresseTéléphone
logo
Marennes For Ever
Philippe Robert : Marennes d'antan : Histoire du testament de Dubois Meynardie :Carte postale du 2 décembre 1900 .« Cet établissement porte le nom de Dubois Meynardie –un philanthrope qui aurait été mieux inspiré en payant les dettes de ses neveux qu’en employant sa fortune à cette œuvre de bienfaisance posthume (initiale)"
 

 
Philippe RobertMarennes d’antan 1908, Marennais, Marennaise, s'est peut-être vos aïeuls qui jouent dehors seuls dans la rue sans surveillance au risque de se faire renverser par les diligences et les bicyclettes.
Frederic Christelle Audebert : Il s’agit de l’hôpital car l’ancienne caserne à l’entrée tu as deux gros piliers en pierre

 
Philippe RobertMarennes d'antan:1905 Hôpital Dubois Meynardie
Martine Pogut : Oui bientôt une ruine honteux
Chantal Guyonneau : Il avait une autre allure!!! C est sûr qu il aurait besoin d un bon ravalement!!
Chantal Viollet : Même l'avenue avait l'air plus large !!!

 

 

 
Philippe RobertMarennes d’antan :1907 Inauguration de l’agrandissement de l’hôpital pour recevoir les malades de la caserne Lucas. Trois salles soit environ vingt lits. La visite du Général Marie-Georges Picquart Ministre de la Guerre, Monsieur Pierre Voyer Maire de Marennes.(photo prise dans la cours l’Hôpital)
 
Alain GiraudMilitaires blessés et Infirmières de l'hôpital de MARENNES. 1915
 

Les bains douches

Philippe AugusteQui a connu les bains douches à l'Hôpital de Marennes?
Jean Pierre Baron Etant gamin je me souviens des bains douches à l'hôpital rural le
bâtiment de l'aile gauche était réservé à cela
Micheline Delage : Moi aussi,c’était dans les années 1962 / 63 ,après il y a eu une douche à la maison
Chantal Guyonneau : Oui je me souviens sur la gauche. Cela me rappelle que j'étais copine avec la fille du concierge !!! Il avait aussi un fils. Je ne me souviens plus de leur nom ?Marchive?
Dany Logeais : Oui Lucky Marchive
Chantal Guyonneau Lucky c était la fille ou le fils ? Elle était dans ma classe
Dany Logeais : C'est la fille  et il y avait aussi quatre frères
Jean-Marie Roiron Moi tout les samedis...
 
Michel Andrieu : Vue du ciel très récente (2020) de l'hôpital de Marennes.
 
 

Philippe Robert : Marennes insolite, le potager de l’hôpital occupait toute la surface arrière pour nourrir les malades.(légumes directs du producteur aux consommateurs.
Pascale Douaud : Aujourd'hui on appelle cela de l'exploitation. Les résidents n' ont plus le droit de faire des jardins. Seulement dans le cadre d' une activité " jardinage" avec une animatrice. En gros faire un pot de fleur
Jean Pierre Baron : A l'époque du potager c'etait les résidents de l'hospice qui cultivaient les légumes ils étaient en grande partie indigents et souvent sans famille. Ils n'étaient pas forcément très âgés. Actuellement l'institution est devenu EPHAD et ses statuts sont complètement différents
Dominique Sinou : A notre époque il y avait charité au sens noble du terme, les indigents étaient reconnaissants et savaient avec leur petits moyens se rendrent utiles. Ce n'était pas de l'assistanat, j'arrête la polémique

 

Hôpital en avril 1993 (Michel Andrieu)

Hôpital en avril 1993 (Michel Andrieu)

 
Mos-lab SynthesizersInauguré en 1892. Construit grâce au (très) généreux leg (et selon le souhait) de Jacques Dubois-Meynardie fait à la ville de Marennes.
On a du bol, suite aux chantier d'extension / réhabilitation, la façade a été sauvegardée bien que le bâtiment ne
soit pas classé

Jacques Dubois-Meynardie est né en 1797 à Bordeaux, et est décédé en 1880 à Saujon. Pas d'enfant.
Son père Jacque Guillaume DUBOIS est né en 1766 et décédé en 1844 à Marennes.
Sa mère Marie Jenny Meynardie est née en 1766 à Marennes (j'ai pas trouvé de date de décès, mais ça ne doit être très compliqué de la trouver dans les archives en ligne ; c'est juste un peu long...)
 
Philippe AugusteSa mère est décédée le 8 août 1844, son père juste après, le 24 décembre de la même année.
Ginette RolandLucky marchive habitait du côté droit
 

Hôpital dans les années 55-60

Hôpital dans les années 55-60
 
 
Jean-Marie Roiron : A l’hôpital de Marennes le personnel se déguise. on voit derrière le grand René et son copain. Au milieu ma mère, Colette.
 
 


Philippe Robert : L'Hôpital se fait livrer des pommes de terre

 

Dans les années 1900

Dans les années 1900
 
 
Jeanluc Dussaud Il y a toujours des soins rééducation et maison de retraite bon courage pour ceux qui travaillent
 

Le personnel

Le personnel
 
 
 
Jean-Marie Roiron : le personnel de l'hopital de Marennes sur la droite monsieur Hatabe et le docteur Sauzeau
Jojo Joelle Brouard : il y a ma tante Colette au premier rang avec la cigarette a la main Éliette Chasserriau
Jocelyne Michelle : Elles n'étaient pas facile toutes ces femmes avec les personnes âgées j'en ai connu elles seraient virée maintenant
Clemenceau-Piochaud Maryline : certainement pas ma mère, elle a toujours été une brave femme. Mais les autres je ne les connais pas vraiment
Mireille Boisson Joneau : Mme David était très appréciée
Clemenceau-Piochaud Maryline : Il y a aussi le Dr Georgevitch et le docteur Pellacoeur
Jean-Marie Roironsur la droite Mlle Bonhomme
 

Vu du ciel

Vu du ciel
 

Jean Pierre Baron : Le moulin est toujours là ainsi que la maison anciennement Aumont sur la droite
Bruno Large : Tous ces moulins sur la commune impressionnant .. ça devait être beau en activité !
Dominique Sinou : Je m'en souviens et cela existe toujours? Ce serait super de comparer d'anciennes photos avec celles plus récentes
Vero Moreau : Mon grand-père Lucien Triboulet a acheté la maison de Mr Aumont vers 1964 qui devient une station-service

 

Le personnel

Le personnel
 
 
 
Lydia Bergniard : le grand René je me souviens avec son tablier bleu
 

Les cuisines

Les cuisines

 

Toujours le personnel

Toujours le personnel
 
 
 
Maithé Cartier Poirier : Qui reconnaît Mme Smith,? La sage femme
Dany Logeais : Mme Schmitt n est pas la dame avec l' ensemble noir elle en a mis des marennais au monde !
 
 
 
 
Philippe AugusteLes fondations auraient commencé en 1892 selon certains sources, d'autres indiquent que l'inauguration a eu lieu en 1892. Vous aurez remarqué la faute de frappe à Meynardie écrit avec un R à la fin.
Patrice Nereaud : Mis à part les constructions qui ont poussé de l'autre côté de la route, la vue d'ensemble n'a pas beaucoup changé si ce n'est la grille.
 
 

Les bains douches

Philippe AugusteQui a connu les bains douches à l'Hôpital de Marennes?
Jean Pierre Baron Etant gamin je me souviens des bains douches à l'hôpital rural le
bâtiment de l'aile gauche était réservé à cela
Micheline Delage : Moi aussi,c’était dans les années 1962 / 63 ,après il y a eu une douche à la maison
Chantal Guyonneau : Oui je me souviens sur la gauche. Cela me rappelle que j'étais copine avec la fille du concierge !!! Il avait aussi un fils. Je ne me souviens plus de leur nom ?Marchive?
Dany Logeais : Oui Lucky Marchive
Chantal Guyonneau Lucky c était la fille ou le fils ? Elle était dans ma classe
Dany Logeais : C'est la fille  et il y avait aussi quatre frères
Jean-Marie Roiron Moi tout les samedis
Solange Mack : Moi aussi j'y suis allée.
Jacques Delage : Moi aussi dans les années 50 j’y allais avec ma grande tante le samedi matin
Ginette Roland Qui n'y est pas allé. On avait pas de salle de bains dans les maisons.
Jany Baudet : Pour moi,c'etait la visite médicale